Epreuve Pratique du Permis de conduire

 

Elle permet de contrôler si les connaissances, les aptitudes et le comportement des candidats lui permettent de circuler en toute sécurité. Voir déroulement de la formation.

Objectifs

Pendant cette épreuve, l’examinateur évalue la capacité à la conduite du candidat, et notamment : 

  • le respect des dispositions du Code de la route ;
  • la connaissance du véhicule et la capacité à déceler les défauts techniques majeurs (la maîtrise du véhicule pour ne pas créer de situations dangereuses) ;
  • la capacité à conduire dans le respect de l’environnement ;
  • la capacité à assurer sa propre sécurité et celle des autres usagers, en particulier des plus vulnérables ;
  • la capacité à percevoir et à anticiper les dangers engendrés par la circulation et à agir de façon appropriée.

Déroulement

À compter du 1er janvier 2020, l’épreuve dure 32 minutes. Elle comprend : 

  • la vérification de la recevabilité des documents d’examen ;
  • l’accueil du candidat, la vérification de son identité et s'il a suivi une formation selon la formule de l'apprentissage anticipé de la conduite, de son attestation de fin de formation initiale ;
  • la présentation de l’épreuve par l’examinateur ;
  • l’installation au poste de conduite ;
  • les réglages du véhicule nécessaires avant le départ et réalisés par le candidat ;
  • une phase de conduite effective d’une durée minimale de 25 minutes ;
  • un test de la vue peut être demandé ;
  • la réalisation d'une manoeuvre parmi les six possible ;
  • un freinage de précision est demandé ;
  • des questions portant notamment sur la vérification d’un élément technique en relation avec la sécurité routière, à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule en fonction des deux derniers chiffres du compteur kilométrique. (Chiffre impair = intérieur, chiffre pair = extérieur) ;
  • la mise en action d’un accessoire ou commande d’accessoire en cours de circulation ;
  • une erreur éliminatoire possible.

Résultat

 Vous pourrez consulter votre bilan de compétence sur le site internet vous indiquant votre réussite ou non. En cas d’échec, une formation complémentaire est souhaitable.

Un permis à conserver

Le permis de conduire est un certificat de capacités, obtenu après une formation et des examens, attestant qu’une personne est apte à occuper l’espace public de circulation, sans mettre en danger sa vie et celle des autres.

Mais ce permis n'est pas attribué à vie mais valable pendant 15 ans. Il peut rapidement être perdu si le conducteur commet des manquements aux règles de circulation. Il appartient à chacun de conserver son permis en respectant en toute circonstance le Code de la route et en adoptant une principe de prudence vis-à-vis des autres usagers. 

Les règles et principes de conduite appris au cours de la formation sont donc essentiels. Ils ont non seulement pour but de préparer le candidat à l'examen du permis de conduire mais également à sa future vie de conducteur.

 

L'évaluation

L'évaluation consiste à valider les compétences des candidats au travers des situations de conduite rencontrées.

Connaître et maîtriser son véhicule

  • Savoir installer et assurer la sécurité à bord
  • Effectuer des vérifications du véhicule en lien avec la sécurité routière
  • Connaître et utiliser les commandes

Appréhender la route

  • Prendre l'information
  • Adapter son allure aux circonstances
  • Appliquer la réglementation

Partager la route avec les autres usagers

  • Communiquer avec les autres usagers
  • Partager la chaussée
  • Maintenir les espaces de sécurité

Autonomie conscience du risque

  • Analyse des situations
  • Adaptation aux situations
  • Conduite autonome

Courtoisie au volant

Conduite économique et respectueuse de l'environnement

Évaluation de la conduite effective

Pour chacune des compétences décrites à l'article 21 du présent arrêté, l'expert attribue la note 0, 1, 2, ou 3, en s'appuyant sur les définitions suivantes :

  • Niveau 0 : au moins une composante de la compétence n'est pas acquise et le candidat est incapable de la restituer. Pour autant, la sécurité n'a pas dépendu des tiers.
  • Niveau 1 : la compétence est en cours d'acquisition mais mal maîtrisée. Elle a été mise en oeuvre pendant l'examen de manière incomplète.
  • Niveau 2 : la compétence est acquise. Elle a été mise en oeuvre pendant l'examen à des niveaux de qualités variables.
  • Niveau 3 : la compétence est correctement et régulièrement restituée. Le candidat a su la mettre en oeuvre à chaque fois que cela était utile. Le niveau 3 ne correspond pas nécessairement à une  prestation parfaite et l'évaluation doit tenir compte tant du contexte de réalisation des actions de conduite que de l'expérience limitée du candidat.

 

L'expert évalue l'autonomie et la conscience du risque du candidat au travers des compétences suivantes :

  • Analyse des situations ;
  • Adaptation aux situations ;
  • Conduite autonome.

 

S'agissant de l'analyse et de l'adaptation aux situations, l'évaluation intègre :

  • L'observation du comportement du candidat ;
  • La pertinence des réponses fournies par le candidat au questionnement éventuel de l'expert.

Au cours de l'épreuve pratique, le candidat devra réaliser une des six manoeuvres suivantes, dont une au moins en marche arrière :

  1. Marche arrière en ligne droite ;
  2. Marche arrière en arrondi ou en angle ;
  3. Rangement en créneau ;
  4. Rangement en épi ;
  5. Rangement en bataille ;
  6. Demi-tour.

Le Bilan de compétence.

C'est sur ce document que l'examinateur note les erreurs commises par le candidat.

A l'issue de chaque examen, sauf pour les candidats des lycées professionnels et les candidats excusés à l'issue d'une régularisation, l'expert établit un bilan de compétence qui est dématérialisé et visible sur internet après deux jours.